· 

Alexandre Bontemps


"Gravitation en Folie douce Majeure"

Aujourd'hui,

immersion dans l'univers poétique et citoyen

d'Alexandre Bontemps

Alexandre Bontemps est originaire du Sud Ouest. Il a grandi dans une famille nombreuse. Orphelin de père à l'âge de sept ans, ce vide a créé très vite chez lui, une sensibilité qu'il retranscrit aujourd'hui dans ces créations, que ce soit son premier court métrage "J'existe" réalisé en 2011, dans ses histoires pour enfants accessibles sur la plateforme numérique Whisperies, dans la création de son seul en scène "De fil en aiguille" et dans ses ouvrages à venir "Poésies atroces et joyeuses" et "Du rêve à l'évidence en finissant dans la lumière" aux Éditions Saint Honoré.

En attendant, ces sorties, vous pourrez prochainement vous procurer un abécédaire aux Éditions Papirus qui présente son parcours et sa façon de voir la vie.


A présent, découvrons son univers à travers ses réponses au Jeu des 20 questions :

 

Votre devise

"CROIRE EN SOI"

 

Un seul détail et tout change, lequel ?

L'amour de soi. Je ne veux pas que l'on croit que je ramène tout à l'égo, à soi mais je pense qu'il est primordial de se connaître, d'avoir fait le tour ne nous même pour vivre pleinement son existence. Dès que l'on peut s'aimer, tout devient possible, nous n'avons pas besoin de l'assentiment des autres, des jugements à l'emporte pièces mais notre propre amour sans tomber dans le narcissisme extrême. L'amour est là et tout change.

 

La couleur qui teinte votre vie

Le bleu.

J'écris d'ailleurs mes réponses en bleu, le ciel quand il est dégagé est bleu, mes yeux sont bleus. Ma grand-mère m'appelait le "napion" aux yeux bleus.

Le bleu clair, le bleu foncé, l'indigo…Tous les bleus m'apaisent et j'en ai eu des bleus en tombant plusieurs fois mais ils sont nécessaires pour pouvoir se relever

et percevoir les belles choses qui nous entourent.

 

Le philosophe qui guide vos pas

Confucius

J'ai un tableau de visualisation dans ma chambre et y est inscrit la phrase suivante :

« Choisissez un travail que vous aimez et vous n'aurez pas à travailler un seul jour de votre vie. »

 

À quelle époque auriez-vous aimé vivre ?

J'ai vécu selon mes intuitions et mes ressentis déjà à plusieurs époques dont les XIIIème et XVIIIème siècles,

donc je dirai que je suis à ma place dans cette époque. Comme tout un chacun, j'ai un rôle à jouer.

Notre époque n'est pas la pire, contrairement à ce que l'on pourrait croire. Seulement, il ne faut plus laisser l'Histoire se répéter,

comme cela a été plusieurs fois le cas et proposer autre chose.

 

L'odeur qui vous fait chavirer

L'odeur des violettes et du mimosa et des fleurs en général. Les fleurs sont des cadeaux de la vie. Seulement, il est urgent que l'on réagisse face aux dangers qu'encourent  les abeilles avec l'utilisation des pesticides et autres produits toxiques.

Très sensible aux odeurs. Parfois, il m'arrive de retrouver des odeurs rencontrées dans mon enfance, alors je ferme les yeux et je revis ces instants magiques.

 

Le trait de caractère qui vous fait fuir

Les colériques, hystériques. Les personnes qui s'emportent et envoient tout valser pour un rien, qui poussent des cris et s'énervent.

Bien souvent, ils s'énervent contre eux-mêmes. Je pense que j'ai pu être également comme cela et bien souvent ce que nous exécrons,

ce que nous fuyons est quelque chose que nous avons en nous et le reconnaître est un pas pour amoindrir cela.

 

Ce qui force votre admiration

Ce qui force mon admiration, c'est le courage, c'est le fait de voir des gens qui osent, qui se lancent, qui font des choses pour eux, pour les autres.

Faire le bien est quelque chose auquel j'accorde une grande importance.

 

Votre manie inavouable

Parce que c'est vous, je vais vous l'avouer, j'ai une fâcheuse tendance à vouloir convaincre les gens de changer. Mais j'avoue également qu'avec le temps, j'ai appris à comprendre que chacun avance à son rythme et que l'on ne change pas les gens, que plutôt, l'on se change soi-même et que nous faisons en sorte de voir le monde,

tel que nous voulons qu'il soit.

 

Ce qui vous rend immanquablement heureux

Ce qui me rend immanquablement heureux, c'est de voir le sourire sur le visage des gens. Je m'attache à faire en sorte, que les personnes que je rencontre, repartent avec le sourire, voire des éclats de rire. Je me suis amusé et je m'amuse encore à dire bonjour lorsque je me promène au parc, aux gens que je croise pour voir leurs réactions et je suis surpris du nombre de gens qui se livrent. Au départ, ils sont surpris de ma démarche, et puis une conversation se crée, des échanges se font. Je vis dans une région où la communication n'est pas simple. Les gens se croisent, mais ne se parlent pas, ne se regardent pas. Je fais donc souvent le premier pas et là, je suis surpris car les gens se révèlent, sortent de leurs chrysalides. J'invite tout le monde à oser parler aux autres. Quel bonheur, quelle joie.

 

Ce qui vous révolte

Je ne suis pas de nature révoltée. Je suis plutôt engagé. Engagé à faire le bien. Bien sûr, j'agis pour la paix, pour mettre fin aux violences et je suis persuadé que c'est en agissant pour et non en luttant contre que les choses changent. Les personnes qui me connaissent savent que c'est mon crédo,

de ne pas être dans le combat, la lutte, mais plutôt dans la proposition de choses nouvelles qui permettent de vivre mieux

et de faire ensemble.

 

Ce qui vous déstabilise

La colère des gens et les énergies négatives auxquelles, je suis très sensible. Je suis une vraie éponge et je ressens très facilement, les humeurs des gens,

les bonnes, comme les mauvaises. Je me protège en pratiquant la méditation, en m'ancrant le plus possible à la Terre

et en évitant le plus possible de me trouver dans de telles situations.

 

Votre source d'inspiration majeure

Sans aucune hésitation, la Nature. La Nature dans son ensemble, pas que la végétation, les arbres et les forêts. La nature des hommes. Je suis un grand observateur, curieux de ce qui m'entoure. Je scrute, j'analyse, je suis assoiffé de nouveautés, d'originalité et je détecte et me délecte des émotions. Encore une fois, très sensible, je peux être ému par le bruissement d'une branche ou par le chant d'un rouge gorge.

 

Votre décor idéal d'écriture

Mon bureau, avec une tasse de thé, une musique douce en fond et un vase rempli de fleurs odorantes, un peu d'encens, une bougie. Une ambiance zen et apaisante.

 

Votre plus étonnante rencontre

La rencontre  la plus étonnante. En fait, il y en a deux.

La première, c'est avec mon amie Roberta, qui vit en Italie. Nous nous sommes rencontrés par l'intermédiaire d'un organisme de correspondance qui existe peut être encore et que des personnes de ma génération ont du connaître c'est "International Youth Service." Nous avons échangé par tous les moyens de communication possible (courrier, téléphone, mails, sms…) et puis au bout de vingt ans, nous nous sommes enfin rencontrés pour son mariage. J'ai d'ailleurs fait une lecture lors de la cérémonie religieuse. J'étais très ému. Nous sommes toujours en contact et comme on se le dit, c'est pour la vie.

Je connais sa famille et nous avons de nombreux points communs.

La deuxième rencontre, c'est avec un de mes auteurs favori, Alexandre Jardin. J'en parle souvent, car il est pour moi, un ami, un frère. Je lui avais écrit à l'âge de quinze ans, après avoir lu son premier roman "Bille en tête" et un autre "Le petit sauvage", et je n'avais pas eu de réponse. Arrivé à Paris en 2007, lors d''une émission à Europe 1 dont il était l'invité, je suis allé lui parler. Puis je l'ai invité alors que j'étais animateur lecture dans une école à venir échanger avec les enfants. D'autres occasions m'ont été donné, de le voir notamment lors de la création des maisons des citoyens et lors de sa candidature à l'élection présidentielle.

IL a écrit la préface de mon recueil de poésies qui va sortir au mois de mai aux ÉDITIONS SAINT HONORÉ.

 

Votre style d'écriture

J'écris de manière intuitive. J'écris beaucoup le matin. Un ami m'a dit que mon écriture était impertinente mais bienveillante.

Je dirai que j'aime écrire sur la vie; la vie quotidienne, des chroniques.Et puis, il y la poésie.

J'aime faire chanter les mots, les mettre en valeur. Une autre amie m'a dit, qu'elle aimait me lire car cela coule tout seul.

Alors je laisse couler l'encre pour tenter d'émouvoir et passer des messages.

 

Si vous pouviez changer une chose dans ce monde

Je pense que pour changer le monde, il est important de se changer soi, comme j'ai pu le dire plus haut.

Gandhi, il me semble que c'est lui dit : " Soit le changement que tu veux voir dans le monde."

Tout est dit, il ne sert à rien, de vouloir changer les autres comme j'ai pu en avoir la manie, mais proposer des choses nouvelles,

sans prétention aucune montrer l'exemple, en faisant le bien.

 

Ce qui fait déborder vos yeux

La sincérité des sentiments.

Les relations père-fils au cinéma et les happy end comme dans "Billy Elliot" de Stephen Daldry ou encore "La vie est belle" de Frank Capra.

L'expression des émotions et les manifestions qui mettent en avant le cœur.

 

Un mot magique ?

Gratitude

Chaque jour, je remercie pour ce que j'ai. Je remercie de vivre ce que je vis. Plus on est dans la gratitude, plus on permet au meilleur de rentrer dans sa vie.

C'est une réalité et une chose que j'applique tout le temps dorénavant.

 

Ce que vous souhaitez véhiculer à travers vos écrits

Il y a une volonté de passer des messages, de transmettre un héritage. Encore une fois sans prétention. Je témoigne de mes expériences, je fais part de mes ressentis, de mes émotions et je sais que sans ces émotions nous ne pouvons bien vivre. Je les ai longtemps retenues par peur d'être jugé, mais on a plus à gagner en étant nous même qu'en endossant un costume qui ne nous va pas et nous enferme dans des conditionnements. Je souhaite aussi faire passer le message, que chacun est différent et qu'il y a du bon chez chacun et que plutôt de voir le mal partout mieux vaut véhiculer le bien et faire en sorte qu'un monde meilleur soit possible, ensemble.  

 

 

Vous avez été séduit par la personnalité d'Alexandre ?

Retrouvez toutes ses actus ici !

Et suivez-le sur Facebook et Twitter...

Écrire commentaire

Commentaires: 0