· 

Isabelle Morot-Sir

"Gravitation en Folie douce Majeure"

Immersion dans le monde surprenant

d'Isabelle Morot-Sir

 

Bonjour Isabelle, ravie de t'accueillir ici...

je te laisse te présenter en tant qu'auteur :

 

Quand on me demande si je suis écrivain, je réponds que je suis romancière.

En effet, j’aime raconter des histoires, emmener le lecteur sur des sentiers surprenants, qui souvent le prendront au dépourvu. J’écris depuis toujours ou presque, du moins depuis que je sais tenir un stylo… Cela fait donc assez longtemps ! J’ai débuté l’écriture par le biais de la poésie et cela m’a laissé certaines séquelles, donnant une tonalité particulière à mon style.

 

J’ai, à ce jour, 16 romans publiés et le 17ème arrivera en début d’été. J’écris en mode boulimique, c’est presque irrépressible. Si mes romans mettent en scène des héros ordinaires, j’aime cependant entrainer le lecteur dans des mondes de Fantasy, de SF ou au travers de fresques historiques, mais aussi dans des romances contemporaines voire dans le monde du cheval. J’aime surprendre le lecteur, j’aime l’idée qu’en ouvrant l’un de mes romans il ne sache pas ce qui l’attend, mais qu’il ait une certitude : celle de passer un bon moment, celle d’oublier ses soucis, celle de finir sa lecture avec le sourire.

En dehors de l’écriture, je suis une cavalière passionnée (vous ne l’aviez même pas deviné hein). J’ai, tout naturellement, 11 chevaux et poneys qui gambadent sous mes fenêtres. En plus des chevaux, j’ai tout un tas d’animaux aussi divers que variés qui hantent mon jardin, parfois mon canapé et souvent mes genoux : chiens, chats, furets, cochon… c’est sans limite.

 

J’habite à côté de Prague, en République Tchèque, les voyages et les découvertes étant ce qui me porte. C’est d’ailleurs un sujet assez récurrent dans mes romans.

 

En ce moment j’ai une actualité assez prenante, puisque je réédite mes romans publiés par mon ancienne ME, celle avec qui je collaborais avant de tomber du coté lumineux des auteurs Indés.

Dimanche dernier, j’ai donc eu le grand bonheur de pouvoir rééditer

« La fleur de l’ombre »,

un roman dystopique qui me tient particulièrement à cœur.

En parallèle je continue mon travail d’écriture, puisque « Sans relâche » une romance contemporaine, sortira en Juin. Le T2 des « Carnets de Lou-Anne » qui est une saga de Fantasy Médiévale en 5 volumes est prévu pour décembre.

Cette année, ce ne sont donc pas moins de 5 rééditions et deux romans qui sont au planning.

 

Pour en découvrir d'avantage sur les romans d'Isabelle, cliquez

A présent, découvrons son univers à travers ses réponses au Jeu des 20 questions :

Votre devise

Elle est très simple et absolument pas littéraire : « Bien faire et laissez braire ».

C’est une devise qui me porte depuis bien longtemps et me permet d’avancer envers et contre tout.

Et puis elle me correspond à cent pour cent, les ânes, le côté rebelle, oui c’est parfait !

 

 

Un seul détail et tout change, lequel ?

Un mot, une odeur, un geste et tout change aussi bien dans la vie, dans mon inspiration que dans mes romans.

L’un de mes romans (Le journal de Lorelei) est justement basé sur ce petit rien qui fait que tout bascule.

 

 

La couleur qui teinte votre vie

Le vert de l’optimisme évidemment !

J’écris des romans positifs, ayant la chance d’avoir une personnalité à la fois forte et positive.

De plus c’est aussi un choix conscient de voir la vie par le bon côté.

Donc le vert du bonheur, qui est aussi la couleur favorite de mes chevaux, soit dit en passant.

 

 

Le philosophe qui guide vos pas

Pierre Desproges évidemment ! Comment ça il n’était pas philosophe !?

 

 

À quelle époque auriez-vous aimé vivre ?

A une époque où, bien sûr, les chevaux étaient omniprésents, un moment de luttes et de courage,

un moment où héroïsme et convictions comptaient peut-être encore.

Je choisirai donc la révolution française et les guerres Napoléoniennes

et si je peux, en sus, opter afin d’être officier chez les Hussards je prends !

Et ne me dites pas qu’il n’y avait pas de femme officier !

 

 

L'odeur qui vous fait chavirer

Facile : celle du fumier dont les volutes tièdes s’élèvent, lentes et douces d’un tas amoncelé,

se mêlant à la brume d’un petit matin blême…

Comme quoi on peut être romancière et apprécier les saveurs d’un monde plus terre à terre !

 

 

Le trait de caractère qui vous fait fuir

Beaucoup de choses me font fuir, mais s’il faut faire un tri je dirai la suffisance.

Les gens fats et présomptueux, je ne peux carrément pas !

Ils me donnent juste envie de les frapper, histoire de rabattre leur prétention puérile.

Parce que personne n’est au-dessus des autres, on a tous des forces et des faiblesses.

Aussi, penser être supérieur c’est tellement stupide … et d’ailleurs, la stupidité m’énerve aussi …

 

 

Ce qui force votre admiration

L’opiniâtreté, les personnes qui envers et contre tout ne lâchent pas et vont jusqu’au bout quoi qu’il leur en coûte.

J’admire le courage d’affronter les épreuves de la vie, de ne pas renoncer au moindre petit caillou et d’avancer.

C’est un thème fort que l’on retrouve dans mes romans. Mes héros ne sont pas des héros au sens propre,

ce sont des êtres humains normaux. Ils n’ont pas de supers pouvoirs (même pas celui d’être riche comme Batman !)

mais ils ont une force de caractère qui leur fait serrer les dents et affronter la tempête.

 

 

Votre manie inavouable

Je n’en ai pas, je suis un être parfait : vous voyez l’auréole qui clignote ?

Bon, bien sûr parfois je bois trop de café, j’écoute trop de Metal ce qui peut agacer les autres habitants de cette maison,

parfois aussi je procrastine tellement qu’il faudrait inventer un autre mot, mais non, je n’ai pas de manie…

 

 

Ce qui vous rend immanquablement heureux

Mes animaux, mes chevaux, la nature, une balade en forêt, le chant d’un oiseau dans les cimes d’un arbre…

 

 

Ce qui vous révolte

C’est un peu bateau, je le conçois, mais réellement je ne supporte pas l’injustice.

Les deux poids deux mesures dans une situation donnée ça me rend limite hystérique.

L’impunité que s’arroge les décideurs et autres grosses compagnies de ce monde, me laisse amère et toute encolérée.

 


Ce qui vous déstabilise

C’est un peu idiot à dire, mais vraiment les compliments je ne sais pas gérer !

Autant les critiques, je sais les prendre, les analyser et les transformer en force positive,

autant les compliments me laissent désemparés.

 

 

Votre source d'inspiration majeure

La nature et l’humain, ce sont deux thèmes qui me portent, parce que la nature fait partie de nous quoi qu’on en pense

et l’humain, dans sa complexité, est passionnant à raconter.

Alors j’observe mes semblables, j’ai même un carnet dans lequel je prends des notes,

comme un peintre croque un portrait en quelques coups de fusain.

 

 

Votre décor idéal d'écriture

Je viens justement de déménager mon bureau, afin de m’installer dans un petit espace tout ensoleillé donnant sur un balcon.

C’était une sorte de jardin d’hiver idéal avec sa baie vitrée, mais les fleurs ont été délocalisées et depuis trois jour mon bureau trône là, en lieu et place d’un ficus. D’ici je peux laisser mon regard planer sur la forêt environnante,

tandis que mes chiens font la sieste sous mes pieds.

C’est une bulle dans laquelle je peux me laisser voguer, à la fois dedans et dehors, ici et ailleurs.

 

 

Votre plus étonnante rencontre

J’ai beaucoup voyagé. J’ai donc rencontré tant de personnes aussi étonnantes qu’exceptionnelles.

Cependant l’une d’elle m’a marquée, puisqu’elle a ensuite conduit à une solide amitié.

C’est celle avec l’incroyable voyageur et écrivain : Stéphane Bigo.

Son premier voyage à cheval sur la Route de la Soie m’avait fascinée, son écriture belle et riche,

aussi riche que ses voyages, m’avait conquise alors le rencontrer et devenir amis, n’était qu’un pas de plus…. Et quel pas !

 

 

Votre style d'écriture

Je suis une littéraire, une sorte de dinosaure, qui aime les mots et qui les suce comme des bonbons.

Mon écriture en est le reflet. Je lutte contre la tendance des phrases courtes en langage parlé et au vocabulaire si pauvre qu’on croirait à une mauvaise traduction. C’est un peu mon cheval de bataille.

J’écris donc dans un style simple sans, cependant, prendre mes lecteurs pour des incultes !

 


Si vous pouviez changer une chose dans ce monde

Alors il y a pleins de choses à changer, on est d’accord mais je ne peux pas m’occuper de tout.

Donc je changerai le monde de l’édition afin de mettre en avant de VRAIS auteurs et pas seulement des personnes qui ne représentent qu’une manne financière et ne savent pas écrire, leurs livres étant même rédigés par d’autres…

Je comprends que les ME sont des entreprises comme les autres, mais dans un monde idéal les écrivains talentueux seraient édités et mis en avant et les bimbos resteraient ce qu’elles sont, ce qui est bien suffisant.

 

 

Ce qui fait déborder vos yeux

En fait pas grand-chose, je suis une warrior et les warriors ne pleurent pas, c’est bien connu.

Vous imaginez Xena pleurer ? Ben voilà…

 

 

Un mot magique ?

Oui.

Oui est un mot qui ouvre tout, c’est une clef.

Avec un oui tout à coup les opportunités se bousculent,

les portes volent en éclats et tout devient possible.

 

 

Ce que vous souhaitez véhiculer à travers vos écrits

L’optimisme, l’assurance qu’en effet il y aura des épreuves, mais aussi que si on s’accroche assez on parviendra finalement à vaincre l’adversité. Mes romans sont donc résolument positifs d’où la qualification de Feel Good qu’il leur est faite.

 

 

Vous avez aimé toute cette énergie positive et communicative ?

Suivez l'ensemble des ses actus sur son site :

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Vous recherchez une information en particulier ? Un article précis ? Une idée lecture ?

Mes partenaires :

 



sacha-stellie.com