· 

Une B.O.L qu'est-ce que c'est ?

La Bande Originale de Livre


Une histoire de rencontres...
Et un pari un peu fou.

 

 

Réaliser une Bande Originale musicale de Livre (B.O.L) était un projet qui me dévorait depuis longtemps.
"Roue libre en Kaléidoscope" était le roman adapté par excellence de part son sujet central : la synésthésie.
Voir les mots en couleurs est déjà un voyage fabuleux mais si on ajoute la musique à ces échappées sensorielles,
nous frôlons le paradis.... Tel était mon pari un peu fou.

 

Et comme toujours,
les rencontres folles, improbables, inattendues ont eu lieu. 

 

Adrien Plaza

 

Au marché des Capucins à Bordeaux tout d'abord, un dimanche midi
de septembre dernier. Un jeune homme assis à la table voisine
de la mienne, des bandes de copains, des huitres, un peu de vin...
Ainsi l'histoire est née. 

 

Déferlante, fusionnelle, évidente. 

 

Adrien Plaza est originaire de Perpignan et a tout juste trente ans.
Neuropsychologue dans la vie civile, il est doué d'une sensibilité humaine
et musicale qui, je l'avoue, m'a émue plus que de raison.
Ses compositions aux sonorités hispaniques font de son univers
electro pop une mine aux trésors.

 

Deux mois plus tard, nous enregistrions six morceaux écrits et composés
sur l'histoire de Léopoldine et Marceau, les deux personnages centraux
de "Roue libre en Kaléidoscope" avant qu'il ne s'envole pour la Guyane
pour deux années.
 
Adrien Plaza

 

 

Découvrez la B.O.L - bande originale de livre :

J'avais déjà eu l'occasion de travailler avec Mathieu Chocat et cela avait été un enchantement.
J'aime sa finesse d'esprit, sa générosité relationnelle 

 et encore d'avantage son accordéon magicien qui fait chavirer mon cœur de nostalgie. 

  J'ai proposé, il a accepté et nous voilà avec ce morceau "Cœur tango", 

 tout droit venu d'un autre temps, qui illustrent parfaitement la profondeur des liens

qui unissent Léopoldine et Marceau.

 

 

Mathieu Chocat

 

Enfin, alors que le projet était quasiment bouclé, un soir glacial
comme le mois de mars sait nous en réserver,
cette très jolie rencontre totalement inattendue avec Daiva.
En une soirée, le pacte était scellé.
Daiva, compositeur et interprête du groupe The Dusk.        

 

Originaire de Lituanie, Daiva vit à paris depuis maintenant vingt ans.
Passionnée de musique et acharnée de travail,
elle entre dans le groupe The Dusk en 2016.
The Dusk, leur univers electro-rock, leur signature, leurs convictions french indie pop.

 

The Dusk

Cédric, le compositeur et le guitariste, passionné de musique, a plein d’idées dans la tête. C’est lui qui expérimente en composant les morceaux et qui cherche « LE » son. Et ce besoin de composer  ne l’a pas quitté depuis sa première création à 15 ans. Il a baigné dans les milieux du Hip Hop et du Rap en tant que beatmaker sous le nom de Hostilevel pour Kommando Toxik ou composant pour des artistes comme le rat Luciano, Arsenik  ou Sofiane, sa musique a traversé l’Atlantique lors de la collaboration avec des jeunes newyorkais. D’où les influences dans les rythmes inhabituels pour le rock ou les sons électro qui sont une autre facette de sa création musicale.  Depuis l’âge de 12 ans Cédric joue de la guitare avec une image de Jimi Hendrix sur ses murs. Et tout ce tourbillon de créativité et de travail se retrouve dans les morceaux The Dusk.
Daiva est la chanteuse et l’auteur des chansons. C’est elle qui donne le sens à l’instrumental de Cédric avec les paroles sur des thèmes universels tels que l’amour ou plus personnels tels que la recherche de soi. Il suffit d’un mot afin que l’histoire se crée dans la tête de Daiva. Même si les paroles sont en anglais pour The Dusk, elle écrit en français et en lituanien. C’est d’ailleurs en Lituanie qu’elle a commencé le parcours musical dans l’école de musique en jouant du piano et en chantant dans le chœur. Daiva cherche son inspiration dans tous les styles et retransmet cela à sa façon. Le chant a toujours été là, mais la vraie libération est arrivée avec la rencontre The Dusk. Maintenant c’est ancré.
Antoine est celui qu’on ne voit pas beaucoup sur le devant de la scène. Oui, c’est le batteur. L’habitude de rester derrière les instruments vient probablement du fait qu’il a commencé la musique en tant que DJ amateur. Mais l’envie de se défouler a pris le dessus et en 2006 Antoine s’est mis à la batterie. Il a joué dans plusieurs groupes en commençant par sa propre formation Tanoane et en passant par d’autres expériences au cours de 10 dernières années. Il admire Keith Moon pour son jeu et sa gestuelle dingue pour l’époque, son côté décalé. Alors c’est pour cela la batterie ? En partie. Mais c’est également pour le son (tu préfères la ride ou la china ?!), le plaisir (j’ai tapé pendant des heures !) et le défoulement (j’en ai plus de baguettes, elles sont toutes cassées !).
Axel, le bassiste et le plus jeune membre du groupe. Il a commencé la basse vers ses 16 ans et comme tout adolescent rebelle qui se respecte il écoutait du métal et du rap. Axel aime bien le côté rythmique que la basse rajoute aux morceaux, ça l’engage à improviser que ce soit au médiator ou aux doigts et faire ressortir « le plus » de l’instrumental. Et même si son instrument de prédilection reste la basse, Axel s’initie à la guitare aussi. Son premier groupe était Human Confidence avec Antoine et Cédric. Ensuite c’est devenu The Dusk.

 

Un mois plus tard, ils enregistraient ce délicieux morceau 
"Wish in memories"
et nous tournions le clip en compagnie de la talentueuse
et jeune actrice Marie Meunier.

 

Découvrez l'intégralité de cette B.O.L
sur

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Vous recherchez une information en particulier ? Un article précis ? Une idée lecture ?

Mes partenaires :

 



sacha-stellie.com